Fête du vent et Damasio

Dernière mise à jour : il y a 2 jours

La fête du vent au col des Supeyres est un événement que j'ai adoré.

Un moment de pure poésie ! Grande fan de Damasio, j'ai eu envie de vous partager, en même temps que mes photos, des extraits du livre La Horde du Contre-Vent.


" A l'origine fut la vitesse, le pur mouvement furtif, le "vent-foudre". Puis le cosmos décéléra, prit consistance et forme, jusqu'aux lenteurs habitables, jusqu'au vivant, jusqu'à vous. Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur de vitesses."




" Le vent nous réveille, nous excite, nous calme, nous berce et nous lave. Il se pose sur nos fronts comme une main leste, il nous gifle et nous saigne, il nous cajole et il nous soigne. "


La musique est comme le vent, elle ne s'arrête jamais ; c'est nous qui arrêtons d'écouter.



"Rythmer, c'est apprendre à plier dans le mouvement, sans le rompre. Et le troubadour n'a qu'un art, le plus beau, qu'il a volé aux chrones : l'art du rythme." Caracole, Troubadour de la 34e Horde


la seule trace qui vaille est celle qu'on se crée, à la pointe extrême de ce qu'on peut.


"A chaque dimension de la vitesse correspond une lenteur ou une fixité propre. A la rapidité s'oppose la pesanteur; au mouvement s'oppose la répétition; au vif s'oppose le continu. D'une certaine façon, être vivant ne s'atteint que par ce triple combat : contre les forces de gravité en nous - la paresse, la fatigue, la quête du repos; contre l'instinct de répétition - le déjà-fait, le connu, le sécurisant; et enfin, contre les séductions du continu - tous les développements durables, le réformisme ..."



Alain Damasio, "La Horde du Contre-Vent".

https://www.babelio.com/livres/Damasio-La-Horde-du-Contrevent/5420

0 vue0 commentaire